Auto-moto

Le contrôle technique, une obligation légale pour tous véhicules de moins de 3,5 t

Après l’achat d’une voiture neuve, celle-ci doit passer au contrôle technique dans les 6 mois qui précèdent le 4ème anniversaire de sa mise en circulation. Ensuite, cet examen périodique devra être effectué tous les 2 ans. Cela explique que les voitures de moins de 4 ans ne sont pas affectées à ce contrôle technique. Rendu obligatoire par la loi depuis 1992, ce dernier porte sur 133 points depuis le mois de mai 2018. À vrai dire, cette augmentation des points à vérifier permet aux contrôleurs de repérer 610 défaillances potentielles au véhicule. En cas d’anomalie, sa réparation est recommandée et son propriétaire doit le présenter à nouveau dans un centre de contrôle.Si un défaut de contrôle technique se présente, le conducteur écopera une amende de 4ème classe (jusqu’à 135 €). Aussi, son véhicule sera immobilisé et son certificat d’immatriculation sera confisqué.

Quelques indications des 133 points de contrôle technique du véhicule

Suite à l’achat d’une nouvelle voiture chez un mandataire automobile, le conducteur doit déjà penser à son prochain contrôle technique. Celui-ci peut engendrer deux résultats spécifiques. Tout d’abord, le conducteur aura la mention « favorable ». Celle-ci lui permet partir librement même si son véhicule présente des défaillances mineures. Ensuite, le contrôle peut se conclure par une indication « défavorable pour défaillance majeure ». Si ce cas se présente, des réparations doivent être accomplies dans un délai de deux mois. Ces retapages peuvent concerner l’identification du véhicule, à savoir, sa plaque constructeur, son numéro de châssis ou de série, etc. Les freins, la visibilité, la direction, les feux, les dispositifs réfléchissants et les pneus, font aussi partie de la vérification. À cela s’ajoutent les autres équipements tels que la sûreté du montage des ceintures de sécurité, l’airbag et bien d’autres. Aussi, le système de réduction de bruit, les pertes de liquides et les émissions gazeuses sont à ne pas négliger.

Le coût du contrôle technique d’un véhicule

Les centres de contrôle technique définissent eux-mêmes le tarif de cet examen périodique ainsi que celui de la contre-visite. Le coût de la prestation est à la charge du propriétaire de l’automobile. Plusieurs critères sont à relever pour le déterminer. En premier lieu, il y a le type de prestation. En général, le prix du contrôle technique est toujours supérieur par rapport à celui d’une contre-visite. Ensuite, le point suivant concerne particulièrement le type de véhicule à contrôler. Certaines automobiles comme les modèles tout-terrain ou encore les grands volumes nécessitent de matériels spécifiques. Vu leur gabarit, la réalisation de leur contrôle nécessite également beaucoup plus de temps. Concernant le coût du contrôle de ces véhicules, il est également important que celui d’un véhicule classique. À titre d’information, la réglementation du contrôle technique varie en fonction de l’énergie utilisée pour chaque véhicule. Entre l’essence, le gaz naturel et le diesel, le prix du contrôle technique diffère d’un véhicule à l’autre.

Cliquer pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus populaires

Haut