Auto-moto

Les modules pour débrider le moteur Bosch d’un VAE sans bricolage

Le système d’assistance électrique des VAE est limité à une vitesse de 25 km/h. Au-delà, le cycliste ne peut compter que sur sa force de pédalage, ce qui peut le pousser à chercher un moyen de dépasser cette restriction. Étudions les options pour profiter de la pleine puissance d’un moteur Bosch.

Le débridage d’un VAE à motorisation Bosch

Le contrôleur du moteur détermine l’assistance à fournir grâce à 3 capteurs : de pédalage, de couple et de vitesse. Le bricolage de ces éléments permet de faire croire au dispositif que l’engin roule en dessous de la vitesse maximale réglementaire.

Pour débrider son moteur Bosch, sur les modèles 2011 exclusivement, il est possible de déplacer le capteur de la roue vers la manivelle, dont la fréquence de rotation est moins élevée. Le contrôleur percevant une vitesse nettement plus faible que la vitesse réelle de la roue, l’assistance continue à fonctionner, même à plus de 25 km/h.

À partir des VAE 2012, à cause de la mesure anti-débridage intégrée par l’équipementier dans son logiciel, le recours à des modules électroniques de débridage s’impose. Leur principe : changer la perception de la vitesse par le contrôleur.

Les bons bricoleurs disposant de connaissances en électronique peuvent acheter les composants pour environ 30 euros et en fabriquer un eux-mêmes. Pour les autres, des kits prêts à l’emploi existent dans le commerce.

4 systèmes nécessitant l’ouverture du capot

Le « dongle » SX2 de Maintronic fonctionne normalement jusqu’à 20 km/h. Au-delà, il se déclenche : le moteur ne perçoit alors que la moitié de la vitesse réelle. Le Bikespeed -key(une clé USB) fonctionne sur le même principe et offre une assistance jusqu’à 50 km/h.

Quant au module SpeedUp, il peut prendre la forme d’un boitier remplaçant le capteur de vitesseoriginal ou être fixé sous le capot de protection entre le capteur Bosch et le moteur. En fonction du mode, SpeedUP ou Dongle, l’intervention commence à 15 km/h ou 20 km/h.

Avec le module BPX KEY de Bunny Power, aucun seuil de vitesse n’est fixé, celle-ci est systématiquement divisée par 2. Selon la version choisie, le débridage peut être activé en fixant un aimant sur le capot du moteur ou en utilisant la touche lumière de la HMI ou de l’INTUIVA.

Ces 4 systèmes ont plusieurs points communs :

  • ils fonctionnent sans alimentation électrique spécifique
  • il suffit d’une déconnexion sans intervention mécanique pour réactiver la limitation à 25 km/h.
  • l’accès aux connections situées sous le capot du moteur nécessite généralement le démontage du plateau, aussi il faut acheter un kit d’outillage spécial Bosch.

2 systèmes simples à installer

Le module Badass ebike, alimenté par deux piles boutons pour une autonomie de 2000 km, se fixe sur le capteur de vitesse, ce qui évite l’ouverture du capot. Il peut même être partagé entre plusieurs VAE pour optimiser le prix (139 euros). Dès que la vitesse réelle dépasse 16 km/h, la vitesse apparente affichée correspond à un tiers de celle-ci. L’Aulero FX est similaire, sauf qu’il divise la vitesse réelle en permanence.

Conséquences du débridage

Si les modules de débridage repoussent la limite de coupure d’assistance, la vitesse réelle dépend de nombreux autres facteurs, et la puissance reste limitée à 250 W nominaux. De plus, toutes les données sur la HMI et les renseignements enregistrés dans le moteur et affichés dans le rapport de diagnostic deviennent erronés.

Enfin, le vélo perd la garantie constructeur ainsi que son homologation, et ne peut donc plus circuler sur la voie publique.

Source : http://cyclurba.fr/velo/715/Bosch-debridage.html

 

 

 

Cliquer pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus populaires

Haut