Autres

Passer au contrôle technique de sa voiture

La plupart des véhicules mis en circulation nécessitent un contrôle technique. Cette procédure répond à diverses règles qui suscitent souvent beaucoup de questions. Il convient alors de donner quelques éclaircissements à propos du fonctionnement du contrôle technique. Ce dernier n’est autre qu’une démarche bien précise qui vise à vérifier la sécurité générale de la voiture. Pour cela, 125 points de contrôles font l’objet de l’inspection. Il n’est pas nécessaire de procéder au démontage du moteur ni d’autres pièces pour l’établissement de ce bilan minimum. L’opération consiste à des constations visuelles et des mesures. Elle est axée sur 10 points, à savoir l’identification de la voiture, l’éclairage et les signalisations, la visibilité, les organes mécaniques, l’état de la carrosserie, la liaison au sol, la direction, la pollution ainsi que le niveau sonore. Les véhicules concernés par ce contrôle sont toutes voitures particulières et les utilitaires dont le PTCA est inférieur ou égal à 3,5 tonnes. Celles-ci doivent passer à cette opération pour la première fois dans les 6 mois précédant le 4eme anniversaire de la mise en circulation, puis tous les 2 ans.

Le déroulement du contrôle technique

Malgré que votre concessionnaire ou mandataire auto ne s’occupe plus de la réparation ni de l’entretien de votre véhicule après l’expiration du délai de service après-vente, il vous est possible de rejoindre le garagiste pour régler les anomalies avant de procéder au contrôle technique. Vous avez un large choix quant aux lieux de contrôle technique. Pour cela, vous pouvez consulter en ligne ou auprès des préfectures ou sous-préfectures la liste des centres spécialisés et agréés pour effectuer l’opération. Arrivé au centre préféré, vous avez à présenter votre carte grise (une photocopie n’est pas admise). Ensuite le professionnel procède à la vérification des 125 points sur votre véhicule. À la fin du contrôle, le contrôleur établit un procès-verbal en deux exemplaires. Il y mentionne la date du contrôle, le nom du conducteur, les caractéristiques du véhicule ainsi que l’identité du propriétaire. Sur le certificat d’immatriculation, ce garagiste met un timbre portant la lettre A ou encore S si la voiture nécessite une contre-visite. Par ailleurs, une vignette est apposée sur le bas du pare-brise. Elle indique la date du prochain contrôle.

Bons à savoir sur le contrôle technique

Avant de passer au contrôle technique, vous devez savoir que chaque centre de contrôle affiche des tarifs différents pour l’opération. En moyenne, le prix avoisine 67 € en France. Par ailleurs, en ce qui concerne le risque encouru en défaut de contrôle technique, une amende de 135 € est prévue. Le véhicule peut aussi être immobilisé. En outre, en matière de vente entre particuliers, il faut retenir que le rapport du contrôle technique figure parmi les documents que le vendeur doit fournir et remettre à l’acquéreur. La date de l’opération ne doit pas dépasser 6 mois. En absence de cette pièce, la préfecture peut refuser de délivrer le certificat d’immatriculation au nouveau propriétaire.

 

 

Cliquer pour commenter

Repondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus populaires

Haut